On a fait le tour de l’île de la Réunion à vélo ! 2019-06-07 09:10:54

Cela faisait déjà un petit moment que nous rêvions de faire ce tour de l’île à vélo. Fidèle à nos envies et avec 4 jours de repos devant nous, on s’est donc lancé sans complexes, sans préparation physique ni logistique dans un tour de l’île de la Réunion à vélo! Nous attendions juste le bon moment pour enfourcher nos selles , la principales, que notre fille de 9 mois soit suffisamment “mature” pour apprécier ce voyage et que le climat ambiant lui soit favorable.

Épingler cet article pour le lire plus tard sur Pinterest


Nous ne pensons pas être les premiers à effectuer un tour de l’île de la Réunion à vélo, c’est un exploit réalisé par un grand nombre de cyclistes ici. Par contre, le faire avec 2 enfants tractés par une remorque, je ne pense pas qu’il ne doit y avoir beaucoup de parents à avoir tenté l’aventure ! Dans cet article on revient donc sur cette micro aventure réalisée sur 4 jours, le tout sans préparation physique ni logistique !

On a fait le tour de l’île de la Réunion à vélo !

Ce qui ne devait être qu’une simple balade de santé sur le papier s’est finalement révélé être une plus complexe que ça en pratique. Au moment où nous écrivons ces quelques lignes, nous constatons que l’île de la Réunion n’est pas encore totalement prête à accueillir des voyageurs à vélo. Nous pouvons même clairement dire que sur les 240 kilomètres parcourus, la moitié de l’île est cyclable. Depuis 2014, la région Réunion s’est d’ailleurs dotée d’un plan de développement des voies cyclables depuis 2014. Certaines villes ont totalement compris l’intérêt de mettre en place des pistes pour les vélos et se sont révélé être novatrices et accueillantes en termes d’infrastructure. D’autres par contre, sont totalement vierges de tout aménagement cyclable et se révèlent être même dangereuses à vélo.

Voilà selon nous les villes réunionnaises qui disposent de pistes fiables et sécuritaires pour les vélos : Étang-Salé, Saint-Leu, Le Port, Sainte-Marie, Saint-Denis, Sainte-Suzanne.

En revanche, il existe encore un trop grand nombre de villes qui sont encore vierges de tout aménagement cyclable : Saint-Louis, La Possession (route du littoral), Saint-Pierre (le secteur de Pierrefonds), Saint-Philippe, Saint-Joseph, Sainte Anne, Saint-André, Saint-Benoît. Pour traverser ces villes, il nous a fallu rouler sur la route au même titre que les voitures. On a pu constater que certains automobilistes ne sont pas encore prêts à partager la route avec les vélos…

Tour de l’île de la Réunion : comment s’organiser ?

Nous connaissons très bien l’île de la Réunion, nous n’avons donc fait pratiquement aucun repérage avant de partir. Nous avons simplement loué nos vélos à assistance électriques, ainsi que les 2 nacelles pour transporter nos filles et nos sacs. Les vélos de la marque Moustache Bike et les remorques pour les enfants de la marque Thule (le chariot cab 2) se sont révélé être performant et surement ce qui se fait de mieux à l’heure actuel pour ce genre de trip (on note néanmoins pas mal de défauts de conception pour les remorques). Le plus difficile fut ensuite de voyager léger, tout en ayant des vêtements pouvant faire face au chaud et au froid pour 4 jours ainsi que quelques accessoires. Le tout fut tout rangé dans un sac à dos de 40 litres et un sac à compression (étanche) de la marque sea to summit.

L’île de la Réunion jouis de plus de 200 micros climats, la complexité était donc d’emporter des vêtements pour palier à tous les caprices climatiques. Nous nous sommes donc équipés en conséquence, en n’oubliant pas les filles les arrières. K-way, pull, couverture et bonnets pour le vent du sud et robe légère pour les températures de l’ouest. En équipement ce qui me semble indispensable c’est les coupe-vents de type Gore tex, crème solaire, casquette et lunettes de soleil. Il est commun aujourd’hui de disposer d’un smartphone, sur la route nous nous aidions de Google Map pour nous repérer, l’application Map se révèle très fiable aussi si vous ne disposez pas d’un forfait data.

Notre tour de l’île s’est étalé sur 4 jours et 3 nuits et nous n’avons rien réservé par avance…À tort. En effet les prestataires touristiques ici (comme un peu partout en France d’ailleurs) demandent une réservation de 2 nuits minimum (et si possible par avance). Nous prenions la route tôt et nous cherchions un endroit pour dormir en fin d’après-midi, ce qui n’était encore pas à notre avantage. Le must et le plus rapide pour une réservation à la dernière minute reste le site Airbnb. Malgré ce manque d’organisation de notre part, nous avons eu la chance de séjourner dans 2 endroits d’exception chez des prestataires de qualité que nous recommandons chaudement :

  • Sainte-Suzanne : les terrasses de Niagara. Nous avons passé une nuit magique en séjournant à 5 mètres de haut dans une superbe cabane en bois au sommet d’un pied de litchis centenaire. Les Terrasses de Niagara sont situées dans un cadre verdoyant et juste en face de la très célèbre cascade Niagara de Sainte-Suzanne. Un endroit hors du temps pour passer un séjour d’exception dans l’est de l’ile !

Découvrir en détail les terrasses du Niagara à Sainte-Suzanne !

  • Saint-Paul: Kia Ora. En Tuamotu, “Kia Ora” signifie bienvenue ! Ce petit havre de paix situé à Saint-Paul, se trouvent être également la maison de Myléne et Bruno deux incorrigibles voyageurs. Ils nous ont bercés avec leurs histoires de roadtrip à travers la Namibie ou leurs multiples récit de plongée. Un endroit paisible au cœur de la station balnéaire de l’ouest de l’île. Une valeur sure si vous souhaitez être chouchouté par des hôtes d’exception durant votre séjour à la Réunion.

Découvrir en détail Kia Ora à Saint Paul !

Récit de notre tour de l’île de la Réunion à vélo : la zone Ouest

La cote ouest était le point de départ de ce tour de l’île puisque nous sommes partis de Saint-Leu. Nous ne notons pas de soucis particuliers dans cette zone et la ville ne dispose pas vraiment de piste cyclable. Nous arrivons rapidement à Saint-Gilles ou la encore il n’y a aucune piste en particulier pour les vélos, ce que nous trouvons plutôt incroyable pour la ville la plus touristique de l’île. En revanche, il y’a suffisamment de place pour rouler sur la bande d’arrêt d’urgence en relativement en toute sécurité. Le seul passage compliqué dans l’ouest, se situe du côté de la savane/Cap La Houssaye puisqu’il nous faudra rouler cette fois-ci sur la route car les voitures arrivent à grande vitesse. Une fois cette zone passé, on bifurque rapidement du côté de la grotte des premiers Français et du cimetière marin pour rejoindre le front de mer de Saint-Paul plus enclin à accueillir des vélos.

Pour sortir de Saint-Paul, il suffit ensuite de suivre la piste cyclable qui est plutôt large, bien visible et bien indiquée en passant devant le ciné de Cambaie et la zone industrielle. À ce niveau on passe ensuite sur le pont de la rivière des galets pour enfin entrer dans la ville du Port. La ville du Port sera la plus belle surprise de ce tour de l’île, voie bien identifié, piste cyclable dédiée même en centre-ville, sentier boisé, ce fut un véritable plaisir de rouler en toute sécurité jusqu’à la ville de la Possession.

Points d’intérêts à proximité :

  • La plage des roches noires
  • La plage de Boucan Canot
  • La plage de l’Ermitage
  • Le Débarcadère de Saint-Paul
  • Kélonia
  • Le Souffleur de Saint-Leu
  • la Savane et le Cap La Houssaye
  • Le cimetière marin de Saint-Paul
  • la grotte des premiers Français
  • Le Banian de la ville du Port (4e plus bel arbre du monde)

Récit de notre tour de l’île de la Réunion à vélo : la zone nord

La Possession est une petite ville du nord de l’île ou la encore il n’y pas de piste cyclable pour les vélos. Le seul point d’intérêt de la ville, fut la magnifique église et son jardin de cocotier. C’est d’ailleurs sous ces arbres tropicaux que nous prendrons notre pause repas avant d’attaquer le gros morceau de ce tour de l’île : la route du littoral.

Au moment où nous écrivons ces lignes, la nouvelle route du littoral n’est pas encore ouverte, bien que bientôt terminée. Arrivé à ce stade, 2 solutions s’offrent à nous, prendre cette fameuse route avec tout ce qu’elle représente comme danger. D’un coté, il faut soit côtoyer toutes les voitures qui roulent à plus de 100km/h ou alors choisir la route de la montagne avec son fort dénivelé, ces virages tortueux et le manque indéniable de place. Nous choisissons donc de prendre la route du littoral, car même si plus stressante, elle est plus directe. Nous choisissons de la traverser au plus vite, sans pause et au moment de la journée ou il y’a le moins de circulation (vers 14h). Ce sera au final une traversée de 45 min bien stressante qui nous a permis d’arriver sans encombre au Barachois.

De St-Denis jusqu’à Sainte-Suzanne, nous empruntons une piste 3 étoiles avec le fameux sentier littoral nord. La piste est belle et c’est un véritable plaisir de rouler tantôt en sous bois, tantôt à travers les champs de canne jusqu’au phare de Sainte-Suzanne. On espère que les autres communes emboîteront rapidement le pas et feront des pistes de la même qualité, car les communes et les usagers de la route ont tout à y gagner.

Points d’intérêts à proximité :

  • L’église de la Possession
  • La lazaret de la Grande Chaloupe
  • l’ancienne gare et le train de la Grande Chaloupe
  • la place du Barachois et la rue de Paris
  • le phare de Sainte-Suzanne
  • la piste de décollage de Gillot


Récit de notre tour de l’île de la Réunion à vélo : la zone est

C’est à partir d’ici que les choses vont se corser pour nous, plus aucune piste cyclable de Saint-André jusqu’au sud Sauvage. À Saint-André nous sommes obligés de rouler sur la route en centre-ville, il faudra ensuite remonter vers la route de Salazie pour reprendre le petit pont qui enjambe la rivière du Mat. On arrive rapidement à Bras Panon ou les aménagements sont exemplaires pour une ville de cette envergure. À St-Benoit, idem, pas d’aménagement particulier où nous rattrapons le rond point des plaines pour nous diriger vers Sainte-Anne et la ravine Saint-François. Nous roulerons sur la route jusqu’à Saint-Philippe ou la pluie nous accompagnera toute la journée. La route des laves est interminable, mais nous offre un panorama que nous ne sommes pas près d’oublier. On entre ici dans une zone est plus verte et moins dense que tout ce que nous avons pu voir depuis ce tour de l’ile de la Réunion. La circulation est moins dense et les voitures se font rare, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Points d’intérêts à proximité :

  • la rivière des roches
  • la marine de Saint-Benoit
  • l’église de Sainte-Anne
  • le bassin bleu
  • l’ancienne usine sucrière de Beaufond
  • le pont de la rivière de l’est

Récit de notre tour de l’île de la Réunion à vélo : la zone sud

Nous sortons de Saint-Philippe au petit matin et en guise de petit déjeuner nous attaquons la montée de Basse vallée qui restera un sacré morceau. Saint-Joseph nous offrira aussi un triste spectacle avec des conducteurs qui roulent n’importe comment et à vives allures. Nous sommes contents d’arriver à Saint-Pierre, car nous savons que les vélos seront mieux accueillis que dans le sud de l’ile. Nous nous présentons fasse au nouveau sentier littoral qui commence depuis la pointe du diable et qui se termine…3km plus loin ! C’est la plus grosse désillusion, nous pensions rejoindre facilement la ville de l’Etang-Salé depuis Saint-Pierre, mais ce ne sera pas le cas. En effet il nous faudra quitter la zone de Pierrefonds et prendre un bout de la 2×2 voie pour retrouver Saint-Louis et prendre l’unique pont qui enjambe la Rivière Saint-Étienne. Une portion vraiment dangereuse qui nous a laissé un souvenir amer…Nous prenons un dernier passage dangereux après l’usine du Gol et une ligne droite de 300m ou les voitures roulent à vives allures avec évidement pas de place sur le bas côté.

C’est avec une joie indéfinissables que nous arrivons à l’entrée de L’Étang-Salé les hauts où on se retrouve de nouveau sur une piste 3 étoiles. Ce fut un confort énorme de rouler en toute sécurité dans cette ville avant d’arriver sur la route basse qui relie L’Étang-Salé à Saint-Leu. Nous longerons la nationale sur une bande assez large très fréquentée par les cyclistes ce qui signera la fin de notre tour de l’île de la Réunion à vélo !

Points d’intérêts à proximité :

  • l’ancienne église de Bois Blanc
  • l’église de notre dame des laves
  • l’Anse des cascades
  • le Grand brulé
  • coulée de lave de 2002/2007
  • le baril
  • le puit des Anglais
  • Manapany
  • Terre sainte
  • le port de Saint-Pierre
  • le lagon de Saint-Pierre
  • le gouffre de L’Étang-Salé

Nos conseils pour réaliser un tour de l’île de la Réunion à vélo

Nous avons donc effectué ce tour de l’ile à vélo avec des vélos à assistance électrique de la marque Moustache Bike qui dispose de batterie Bosch de 500w. Sur le papier elle ont une autonomie de 70km, mais comme nous étions chargés avec les nacelles, les filles et nos sacs à dos nous disposions d’une autonomie réelle réduite de moitié. Pour celui qui souhaitera avant tout réaliser un exploit sportif, le tour de l’île de la Réunion à vélo est réalisable sur 3/4 jours. Celui qui souhaitera lui donner une touche touristique avec des arrêts aux différents points d’intérêts il sera judicieux de plutôt le faire sur une dizaine de jours.

En conclusion, sur les 240km parcourus, nous pensons réellement que la moitié de l’île est cyclable en toute sécurité. L’île de la Réunion n’est pas encore prête à accueillir des voyageurs à vélo, mais ça, nous le savions déjà avant de partir. Les récentes études montre que le tourisme vert, est en plein boom et qu’il permet aux voyageurs de réaliser des balades authentiques au plus près de la population. Voyager à vélo, c’est faire l’éloge de la lenteur, de visiter des endroits à son rythme tout en s’imprégnant d’un lieu en profitant des tous les aspects que l’endroit peut offrir. On s’arrête à une bonne table pour goûter à des mets culinaires locaux, on s’endort dans des endroits typiques qui nous bercent et on discute avec les habitants pour demander sa route.

Réaliser ce tour de l’île à vélos avec nos filles fut une expérience incroyable qui nous a prouvé qu’il ne fallait pas forcément être des sportifs ultras préparés pour ce genre de voyage. Les VAE sont des machines formidables qui permettent à n’importe qui aujourd’hui de se lancer facilement dans ce type de défi en étant complètement décomplexé. Nous en tout cas, ce tour de l’île nous a séduits et à permis de confirmer que ce mode de transport serait désormais une nouvelle façon pour nous de nous déplacer que ce soit ici ou à l’étranger!

Épingler cet article pour le lire plus tard sur Pinterest

The post On a fait le tour de l’île de la Réunion à vélo ! appeared first on Floetyo.com.



Voir les autres news de Flo&Yo

Source
Flo&Yo
https://www.floetyo.com/blog/on-a-fait-le-tour-de-lile-de-la-reunion-a-velo/

 

© 2014 CampingCar-News - Mentions légales -
My web solution