2 Caps en cap 2016 2016-08-28 16:40:17

Un périple de trois semaines…

Pour commencer, deux jours de retrouvailles pour le week-end du photo-trek et les 30 ans du Paris Cap Nord dans le Parc du Pilat avant de mettre le cap sur l’Andalousie !

CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE

Étape de liaison jusqu’à Alicante, objectif récupérer Caro et filer en direction de l’Andalousie. Nous roulons environ 700km avant d’atteindre l’Espagne. Nous décidons de nous arrêter sur la Costa Brava pour repartir le lendemain vers Alicante. À défaut d’un bivouac, nous finissons par trouver un grand camping au bord de mer.La Costa Brava a été entièrement aménagée pour le tourisme de masse et il est difficile de dénicher un petit coin encore préservé…
Le 02 août, premier bivouac espagnol à Aguilas. Nous réussissons à trouver une placette un peu isolée donnant sur la mer. Première PMT (palmes, masque, tuba) au matin !

CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE

Le lendemain le parcours du Road Book débute, mais le premier jour de pistes est fatal… Le land a stoppé au beau milieu « del camino del diablo », une piste dans la Sierra de los Filabres. Autour de nous, le désert, une ruine, une piste, 40 degrés à l’ombre et en prime pas de réseau téléphonique !
Face à cette situation, solidarité et inquiétude se mêlent... Mais la chance nous sourit puisqu’un vieux monsieur au volant d’un 4x4 Santana brinquebalant se dirige vers nous. Après quelques échanges en langage « franco-espagnol », il nous invite à rejoindre sa ferme à 2 kilomètres plus loin. Cette mésaventure nous aura permis de rencontrer ce vieux couple d’espagnol qui nous a offert l’hospitalité en attendant l’assistance (4h30 tout de même) !
Une journée délirante et mémorable résumée par Betty-Lou (10 ans), « peut-être que ce qu’on vit maintenant est mieux que ce qu’on aurait du vivre sans la panne » ! Elle a tout compris cette raideuse en herbe…


CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE

Après les péripéties du remorquage, le Land est rapatrié dans un garage proche d’Alméria. La pièce n’est pas disponible, il faut donc attendre 6 jours avant de penser reprendre la route… Malgré les doutes, les déceptions, les questionnements, l’aventure continue ! Nous décidons de monter à 7 dans le Van (alias le bus rouge) et le TOY pour continuer le périple.

Nous passons rapidement dans le désert de Tabernas avec une chaleur écrasante avant de rejoindre la Sierra Nevada. Quelques bivouacs, quelques pistes, des paysages somptueux, des villes et des villages charmants, nous y sommes restés 4-5 jours. Entre autre, Grenade et son labyrinthe de ruelles pour atteindre la place dominant l’Alhambra. Puis, Salobrena, située sur la Costa Tropical, où se dresse un château hispano-musulman. Nos premières ventrées de tapas commencent….
Nous prenons rapidement le rythme espagnol : départ tranquilo vers 10h, un peu de route, une halte pour arpenter un village puis, la pause « cañas, tapas » aux alentours de 14/15h avant de reprendre à nouveau la route dans l’objectif d’atteindre « l’hypothétique bivouac » ! Et oui, nous en avons passé du temps chaque soir à trouver notre chez nous du moment…
Comme sur la majeur partie du littoral espagnol, les côtes sont surchargées d’immeubles et d’hôtels sans charme. Bien souvent des hectares de serres précèdent les villes dites « pittoresques ». Bref, nos descentes sur les côtes sont bien souvent hâtives, nous préférons retrouver les routes de montagnes et leurs petits villages authentiques.
D’ailleurs, le long d’une piste proche du joli petit village de Capileira, nous faisons escale le temps d’une nuit au bord d’une rivière. Un bivouac en pleine nature où la fraîcheur se fait enfin sentir.









CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE

Nous traversons une partie de la réserve nationale de la Sierra de Tejeda. Superbe bivouac loin de toute civilisation… Nous avons eu la visite du renard, d’une famille de cabris et nous nous sommes passionnés pour la vie d’une fourmilière. Comme chaque soir, nous profitons du ciel étoilé au défi de trouver la grande ours et l’étoile polaire, tout en jouant à qui voit le plus d’étoiles filantes !! Réveil aux aurores par le klaxon du garde forestier. Apparemment, nous n’avions pas le droit de bivouaquer ici…
Les routes de montagnes qui desservent les village blancs (Olvera, Villamartin, Grazalema, El Bosque...) sont surprenantes. Les paysages changent brutalement au détour d’un col.










CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE

Après 6 jours, bonne nouvelle, le Land est de retour ! Nous repartons donc au complet sur la route des villages blancs :-)
Le jeudi 11 août, nous atteignons notre premier objectif : LE CAP SUD à la pointe de Tarifa ! Un vent de folie, des embruns, des bourrasques de sable, bref tous les ingrédients nécessaires à un Cap !
Avant d’atteindre le Portugal, nous faisons une halte à Cadix où nous nous perdons dans les ruelles étroites colorées et défraichies. Bien entendu, avant de reprendre la route nous avons profité d’un festin de tapas tout en observant la vie des autochtones.




CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE

Après un Cap Sud décoiffant, nous arrivons au Portugal dans la région de l’Algarve. Bivouac au bord de l’océan à « el caminho do Trafal ». La côte est magnifique ! Nous en profitons pour dormir en hamac bercés par le son des vagues...






CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE

Nous rejoignons Sagres avant de prendre la direction du Cap Ouest que nous atteignons le dimanche 14 août ! Les conditions sont également réunies pour un décoiffage !
Et de UN et de DEUX et de TROIS, le Cap Ouest est franchi :-) !!


Nous prenons ensuite un bain de foule à Lisbonne où nous mangeons sur le pied levé dans le marché couvert de la Capitale. Nous sommes charmés par cette ville qui fourmille au bord du Tage et aux nombreuses façades en carreaux de céramique qui décorent les ruelles étroites. Nous embarquons dans le fameux tram 28 avant d’arpenter les rues pentues.
Le soir, belle surprise lorsque nous arrivons devant un camping à la ferme du côté de Manique do Intendente à première vue fermé… Mais non, le portail clos fait office de barrière aux nombreux animaux de la ferme qui vivent en liberté sur les 7 hectares du domaine. Nous passons de très bons moments avec les propriétaires du domaine, un jeune couple portugais. Une rencontre qui restera gravée :-) ! Nous repartons le lendemain qu’à 17h pour rejoindre un bivouac face à l’Océan, proche de Ferrel.





CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE

Les prochaines destinations sont Nazaré, puis Porto ! Porto est une ville pleine de charmes. Nos yeux se portent sur les détails architecturaux qui regorgent. Tout comme à Lisbonne, les rues ne cessent de monter et de descendre.







CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE

La fin du périple approche… Nous entamons la traversée de la Vallée du Douro sur la N 304, une route sinueuse encore surprenante entre Vila Real et Mondim de Basto !
Sur les conseils de deux promeneurs portugais, nous tentons de nous rapprocher des chutes de Fisgas pour y passer la nuit. Nous finissons par installer le campement au pied d’une chapelle : ambiance mystique assurée !



CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE

Jeudi et vendredi nous attaquons la route du retour… Dernier bivouac dans les Pyrénées, le der des ders, dans le cirque de Lescun. Entourés de montagnes, au beau milieu des vaches et des chevaux, une cascade non loin, une soirée au près du feu bref le bonheur ! La nuit a été moins paisible car ponctuée d’orages et de trombes d’eau qui durent jusqu’au petit matin… Tout comme pour le PCN, les « au revoir » se font sous la pluie après un petit déjeuner au sec dans une auberge !



CLIQUEZ POUR ACCÉDER À LA GALERIE


MERCI À TOUTE L’ÉQUIPE, Caroline, Betty-Lou, Pascale, François et Yvan pour avoir partagé ce périple avec deux bretons !
Tous ces moments, riches en émotions, passés ensemble nous donnent qu’une seule envie, celle de repartir à nouveau !!



Voir les autres news de Bretons Voyageurs

Source
Bretons Voyageurs
http://www.bretons-voyageurs.com/2016/08/2-caps-en-cap-2016.html

 

© 2014 CampingCar-News - Mentions légales -
My web solution